La recherche de locaux commerciaux peut être difficile. Avant de signer le bail de location, vous devez vous poser certaines questions qui concernent le montant du loyer, la nature des travaux à réaliser ou encore la conformité du local avec votre activité. Pour être sûr de ne pas faire d’erreur, découvrez les 5 questions à se poser avant de louer un local commercial.

1. Quelle est la durée du bail ?

Avant d’entamer la recherche de la location d’un local commercial, vous devez savoir que les baux commerciaux obéissent à la règle du « bail 3-6-9 ». Cela signifie qu’en tant que locataire, vous avez la possibilité de donner congé à votre propriétaire tous les 3 ans. Le propriétaire, quant à lui, ne peut vous donner congé avant une durée de 9 ans. Lors de la signature du bail commercial, vous vous engagez pour une période minimum de 9 ans. Louer des locaux commerciaux possède un avantage significatif : le montant des loyers est plafonné pendant toute la durée d’engagement, à savoir 9 ans. Ainsi, vous ne risquez pas de subir une subite augmentation de votre loyer, à l’exception de la réévaluation tous les 3 ans de son montant en fonction des indices de l’INSEE.

2. Quelles sont les clauses du contrat ?

Une des caractéristiques des baux commerciaux est que les contrats peuvent être très souples. Ainsi, ils peuvent contenir de nombreuses clauses, contrairement aux baux locatifs. Avant de signer le bail d’un local commercial à louer, soyez attentifs à toutes les clauses éventuellement existantes. Si certaines peuvent présenter des avantages pour le locataire, d’autres au contraire peuvent être contraignantes. Si vous avez des doutes sur la compréhension du contrat, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel afin de vous assurer que ces clauses ne vous nuisent pas. Parfois, les propriétaires incluent des clauses qui leur sont favorables, mais qui portent préjudice au locataire.

3. Quel est le montant du loyer ?

Le montant du loyer du local à louer est déterminant dans votre recherche. Un loyer au montant trop élevé peut porter préjudice à votre activité. Celui-ci est déterminé par le propriétaire en fonction d’un ensemble de critères. L’emplacement géographique figure parmi les critères les plus importants. Un fonds de commerce dans l’hypercentre d’une ville aura un loyer beaucoup plus élevé qu’en périphérie de ville par exemple. Un autre critère est l’usage du local. Si certains locaux ne se destinent à une seule activité, d’autres au contraire sont ouverts à tous types de commerces. Bien entendu, le montant du loyer sera plus élevé. Enfin, soyez attentif à la présence d’une « clause de recettes ». Certains baux commerciaux définissent le montant du loyer en fonction des recettes réalisées par le locataire. En tant que locataire, elle peut vous porter préjudice.

4. Le choix du local est-il adapté à votre activité ?

Une des conditions pour choisir pour choisir un local commercial est la conformité de celui-ci avec la nature de votre activité. Pour un restaurant, par exemple, il est essentiel de choisir un local avec une taille adaptée. Par ailleurs, le choix de l’emplacement de votre local est déterminant en fonction de votre activité. Un restaurant situé dans une zone résidentielle a peu de chances d’être très fréquenté. Si votre commerce est une boulangerie, il peut être préjudiciable de s’installer dans une rue où il y a déjà une ou plusieurs boulangeries. Si vous avez des difficultés à trouver la perle rare, n’hésitez pas à vous tourner vers les agences immobilières du secteur recherché. La recherche de locaux peut en effet être un véritable casse-tête.

5. Quels sont les travaux à prévoir ?

Lors de votre recherche de locaux commerciaux, vous trouverez sans doute des locaux qui exigent des travaux à prévoir à court, moyen ou long terme : ravalement de façade, peinture, étanchéité de la toiture, etc. Tout d’abord, sachez que ces travaux doivent être clairement mentionnés sur le contrat de location. Assurez-vous que les travaux exigés sont nécessaires à votre activité. Si ce n’est pas le cas et qu’il s’agit de travaux importants, demandez au propriétaire de les prendre en charge et de le mentionner clairement dans le contrat. Concrètement, tous les travaux à prévoir, ainsi que leur répartition et leur montant doivent être précisés dans le contrat. Ne signez pas le bail aveuglément au risque de vous retrouver à payer pour des travaux importants et qui ne sont pas nécessaires pour votre activité.