Le marché de l’immobilier étant en perpétuelle évolution, se positionner strictement sur la valeur d’un bien et sur son intérêt pour les acquéreurs n’est pas évident. Le contexte économique, la localité, la période, le type et le style font partie des facteurs décisifs pouvant impacter la réussite de la vente de la maison ou de l’appartement concerné. Les propriétaires qui espèrent céder rapidement leur bien à bon prix peuvent se référer aux conseils donnés ci-après.

Remise en état et valorisation du bien

Si vous êtes propriétaire d’une maison à Châtellerault et que vous envisagez de la vendre, obtenez plus d’informations sur le sujet en parcourant les quelques lignes qui suivent. Un bien neuf, nouvellement construit et non habité n’a pas besoin de travaux en particulier. Le détenteur peut immédiatement procéder à sa mise en vente en usant des différents moyens qui lui semblent appropriés pour réussir la cession le plus rapidement possible et dans les règles de l’art.
La situation s’avère différente pour un bien qui a été déjà occupé puisque des usures sont certainement présentes. La maison ou l’appartement doit être sous ses plus beaux jours au moment de la visite des acheteurs potentiels. De ce fait, sa présentation doit être impeccable et donne immédiatement envie d’y rester. Certains travaux sont requis pour arriver à ce résultat.

  • Le propriétaire doit procéder à un grand ménage lors duquel il range l’intérieur et l’extérieur, élimine les encombrants et redonne un coup de jeune à l’ensemble. Les gros objets qui envahissent les pièces sont à enlever pour réussir l’illusion d’optique qui donne l’impression que l’intérieur est beaucoup plus grand.
  • Les installations électriques, entre autres les lampes et les prises, sont à vérifier. En cas de défectuosité, leur remplacement s’impose.
  • Le système de gaz et de plomberie sont également à examiner pour s’assurer que tout fonctionne normalement.
  • Le concept du home staging est incontournable pour réussir à captiver l’intérêt de toutes les personnes qui vont venir visiter les lieux. Cette technique de réaménagement vise à transformer les locaux trop personnalisés, très colorés et vieillots en un endroit neutre, agréable et confortable.
  • Les tons neutres sont à privilégier afin de permettre aux acheteurs de peindre facilement les murs s’ils le désirent.
  • L’espace extérieur doit être propre. Dans le cas où un jardin existerait, quelques tours de main d’un paysagiste peuvent être le petit plus qui va le métamorphoser en un lieu édénique.

Accompagnement d’un professionnel aguerri

Les prestations d’une agence immobilière à Châtellerault ne sont jamais à écarter, voire même encouragées pour réussir à vendre un bien sans tarder. Les personnes qui louent leur service bénéficient de leurs expertises et de leur notoriété pour dénicher rapidement des acquéreurs. Leur accompagnement porte certainement ses fruits et toutes les parties, agence et vendeur, y trouvent leur compte. Ces professionnels se chargent de faire la promotion du bien et de lancer les annonces pour le présenter au public. Les caractéristiques et le coût de l’immobilier sont les principaux éléments qui intéressent les acheteurs. Un juste prix peut être évalué par ces agences et peut être proposé au propriétaire qui reste le dernier à décider du montant pour la vente. Ces experts sont également à même de suggérer des conseils avisés pour rendre le bien plus attrayant. Ces derniers se réfèrent aux besoins des clients potentiels au moment de la cession. Les agences animent également la vente et se chargent des visites. Elles peuvent accompagner les propriétaires jusqu’à la conclusion du contrat.

Obligations légales du vendeur

Les normes relatives aux constructions exigent que certains diagnostics doivent être effectués et que leur résultat soit établi en bonne et due forme. Le DDT (dossier de diagnostic technique) doit être présenté aux acheteurs et fourni avec les autres papiers du bien au moment de la vente de l’immobilier à Châtellerault. Dans le cas où certains n’auraient pas été effectués, le recours au service d’un diagnostiqueur certifié est impératif. Les diagnostics exigés ne sont pas les mêmes pour tous les immobiliers puisque leur caractère obligatoire dépend de l’ancienneté des installations, de la date d’obtention du permis de construire, de la géolocalisation et de la superficie. Le propriétaire peut s’informer auprès de son notaire ou de la mairie. Ce dernier doit prévoir d’effectuer, entre autres, le diagnostic :

  • DPE (diagnostic de performance énergétique) ;
  • des installations d’assainissements non collectifs ;
  • de l’électricité ;
  • de l’installation intérieure de gaz naturel ;
  • radon ;
  • mérule ;
  • d’amiante ;
  • de plomb
  • de l’immeuble en copropriété ;
  • ERNMT (état des risques naturels miniers et technologiques) ;
  • de l’état des termites.